samedi 3 décembre 2022
HomeCrimes contre le peupleAux Etats-unis, les habitants disent "ça suffit !"

Aux Etats-unis, les habitants disent “ça suffit !”

”Nous n’en pouvons plus, ça suffit!” voilà en substance ce que les habitants et habitantes du quartier des Etats-Unis (Lyon, 8eme) sont venus exprimés avec force le mercredi 2 novembre devant les représentants du bailleur social Grand Lyon Habitat ( ndlr: le bailleur majoritaire au quartier et dans le 08ème avec plus de 24 000 logements sous son actif à Lyon), puis une nouvelle fois le mercredi 9 novembre. Un report de charge abusif a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase déjà bien plein. Le bailleur n’a eu pour seule réponse que ce que nous sortent les politicards pour justifier l’appauvrissement des Classes Populaires : tout est la faute de la guerre em Ukraine…la belle affaire ! Face à ce type de réponse indescente, la parole ne pouvait que se libérer. Les habitants ont fait savoir qu’ils vivaient depuis des années dans des conditions indignes et, cela, bien avant la guerre en Ukraine. Les logements sont insalubres, humides, le chauffage et les ascenseurs sont défaillant, la chaleur est extrême l’été et absente l’hiver, les parties communes dégradées, les punaises de lit présentes, la liste est longue comme un jour sans fin. Pourtant les loyers et charges sont payés chaque mois mais le bailleur n’en a que faire.

Nouvelle Epoque a eu l’occasion d’échanger avec de nombreux habitants, des femmes et mères celibataires, des personnes retraités, principalement. Avant tout, ce qui en ressort c’est un ras-le-bol, beaucoup de colère mais aussi une grande dignité. Cette dignité a un nom, elle s’appelle résistance. Que devons nous penser quand une femme qui a travaillé toute sa vie se retrouve avec 16 petit degré en Hiver, qu’une autre qui élève trois enfants vie dans un trois pièces insalubre, qu’un autre a le plancher qui s’effondre sous ses pieds, qu’une Dame vit depuis des mois avec des punaises de lit, que tous et toutes cotoient les rats dans les parties communes. Que devons nous penser quand des milliers d’appel et de recommandés restent lettres mortes et que quand on alerte sur le froid les bureaucrates nous répondent qu’il faut mettre un pull! Que devons nous ressentir quand la voisine est morte d’un AVC durant la canicule car il n’y a plus de persiennes aux fenêtres et qu’une autre est obligée de cuisiner avec un rechaud dans son salon car la température est insuportable dans sa cuisine. Que la plupart on du, à leur frais, acheter des chauffages d’appoints et que malgré tout cela les loyers vont augmenter em janvier. Grand Lyon Habitat et leurs sbires pensent que c’est le CPES (ndlr: Comité Populaire d’Entraide et de Solidarité), qui est l’agent provocateur, alors que son seul “crime” est de défendre les habitants. Le CPES est l’émanation des habitants, il sert leurs interêts de manière désinteressée, il n’est pas corruptible et ça ce n’est pas acceptable dans un pays où la corruption est instituée en système. Que reste-t-il si ce n’est la saine révolte quand l’injustice est loi.

Rassemblement devant l’agence du 8e arrondissement de Grand Lyon Habitat le mercredi 2/11. Source : Banque d’images de Nouvelle Epoque

Qui peut défendre le Peuple, la loi? Elle se cache derrière un appareil bureaucratique gigantesque qui prend la forme de “lettres recommandées” dont tout le monde s’assoie dessus. L’Etat ? Vieille machine qui ne sert que les interets des puissants. Les élus? Une fois les élections passées, ils n’ont jamais servi les intérêts de leurs administrés. La réponse n’a jamais été aussi claire : seul le peuple peut défendre le peuple. Le chemin est l’auto-organisation pour défendre nos droits élémentaires. Il n’est plus question de se taire, la situation s’aggrave chaque jour et tout le monde se demande ce que nous allons laisser à nos enfants. Comme l’a dit la responsable de Grand Lyon Habitat nous serons écoutés quand nous serons nombreux et assurement les habitants sont déterminés à l’être.
Tout le monde se rend compte qu’il n’est pas seul que c’est le quotidien de millions de français. Dans toutes les métropoles, les moyennes et petites villes, la situation est la même. Quel est donc ce pays qui envoie des fusées dans l’espace, qui construit des centrales nucléaires et des TGV mais qui ne sait pas entretenir un chauffage collectif. Tout cela ressemble à une faillite, celle des politiciens qui gèrent le pays depuis des décennies et qui laissent la situation s’aggraver.

Graffiti apperçu sur l’agence de Grand Lyon Habitat du 8e arrondissement. Source : Banque d’images de Nouvelle Epoque

Il est clair que le fond de l’affaire à un nom, il s’appelle la lutte des classes. Cette lutte séculaire entre la minorité qui spolie la richesse et la majorité qui la produit. La France d’en haut se gave sur notre dos et maintenant ils veulent faire payer la crise, que leur système provoque, au Prolétariat et aux Classes Populaires.

Le cris des habitants du 8e est celle de millions de français qui sont pris à la gorge entre le prix de l’alimentaire qui explose, les salaires qui stagnent, les aides sociales qui diminuent, les charges qui augmentent.
Mais ce cri est universel : partout dans le monde la situation est la même.

Les habitants du 8e montrent l’exemple, ils ne se résignent pas, ils s’organisent et ne veulent plus se faire marcher dessus. Et si GLH ne sait pas gérer le parc immobilier, les habitants le feront assurément mieux qu’eux. Les classes populaires font attention au moindre sous, elles sont prévoyantes, essayes d’anticiper tandis que les politiques, eux, gaspillent l’argent de la collectivité. Le logement est un droit fondamental, personne n’a le droit de vivre en 2022 dans des logements insalubres. Ce ne sont pas les habitants qui dégradent mais l’absence d’entretien.

Des discussions enflammées ont emmaillé le deuxième rassemblement organisé par le CPES le 9 novembre. Source : Banque d’images de Nouvelle Epoque

Nouvelle Epoque est un journal au service du Peuple, il comprend le Prolétariat car ses rédacteurs vivent avec eux, ils font partis des Masses. Nous vivons les mêmes problèmes abusifs alors nous n’écrivons pas ces lignes dans l’indifférences et la chaleur des salons parisiens, mais avec l’envie que tout cela change. Aux quartiers des Etats-Unis comme partout en France la lutte ne fait que commencer pour que triomphent nos droits, pour que demain soit justice et que ceux qui nous acculent contre le mur payent enfin.

Banderole apperçue au coeur du quartier des Etats-Unis. SOurce : Banque d’images de Nouvelle Epoque

Nous vous partageons ici une lettre que nous a transmise le CPES, qui a été envoyée par courrier officiel au maire de Lyon et au maire du 8 arrondissement.

Pour : Olivier Berzane, Maire du 8ème arrondissement de Lyon
Pour : Grégory Doucet, Maire de Lyon

Monsieur le Maire,

Nous vous envoyons cette lettre pour vous interpeller sur une situation totalement injuste et intolérable, qui se déroule dans votre arrondissement, sous votre mandature, concernant les habitants et habitantes du 08ème.

En effet depuis maintenant une dizaine de jours, l’ensemble des locataires de Grand Lyon Habitat du quartier des Etats-Unis ont reçu une lettre. Cette dernière nous indique que suite au calcul des charges locatives de l’année 2021, nous devons tous et toutes payer un surplus de charges à Grand Lyon Habitat, allant de 100 à 500 euros. Et cela sans aucune explication claire. Cette situation semble concerner de plus l’ensemble des locataires de GLH, dans tous les quartiers de Lyon.

Nous avons déjà payé en Juin 2022 une augmentation des charges pour les indexer à l’inflation. Ces charges là, sont donc incompréhensibles et abusives. Le quartier et les appartements sont insalubres, en mauvais état, les ascenseurs et systèmes de chauffage sont très souvent en panne. De nombreuses personnes âgées et enfants vivent dans des conditions indignes. Des centaines, voire des milliers, de lettres et de coups de téléphones ont tenté d’avertir GLH cette dernière décennie. Les réponses, quand il y en a, sont toujours évasives. Nous nous retrouvons donc dans l’obligation de faire autrement.

Bref, nous payons des charges et des loyers, mais nous n’avons rien en échange.

Ces nouvelles charges abusives arrivent dans une situation de forte inflation, de crise, au début de l’hiver, alors que nous peinons déjà à nous chauffer et à manger correctement. L’inflation dépasse, de loin, le réajustement des salaires et des aides sociales.

Nous vous demandons donc de prendre position, du côté de vos concitoyens pour exiger avec nous que

Grand Lyon Habitat :

– Retire les charges abusives

– Remplisse ses obligations en échanges des loyers et des charges payées, c’est à dire respecter ni plus ni moins la loi en vigueur dans notre pays.

– La mise en place d’un gel des loyers pour bloquer la prochaine hausse du mois de Janvier (3.5%), qui dans la situation actuelle serait un coup de grâce pour de nombreuses familles.

Nous nous sommes déjà mobilisés fortement plusieurs fois, et nous sommes déterminés à aller au bout de cette lutte. Nous avons interpellé la presse et espérons que vous vous positionnerez du côté des concitoyens de votre juridiction.

Les classes populaires ne veulent plus payer indéfiniment la mauvaise gestion du pays. Nous ne voulons plus payer la crise. Si nos gouvernements faisaient autant attention à la gestion du budget que les classes populaires alors peut être que la situation serait meilleure.

Cordialement

Les habitants et locataires en colère du quartier des Etats-Unis.

Novembre 2022

La rédaction de Nouvelle Epoque reste attentif aux évolutions de cette situation, et continuera à informer et partager les luttes du CPES contre la mafia du logement qu’est Grand Lyon Habitat !

Articles sur le même thème

Articles récents