samedi 3 décembre 2022
HomeLuttes de libération nationaleCommuniqué de Georges Abdallah (2 avril 2022)

Communiqué de Georges Abdallah (2 avril 2022)

Nous reproduisons ici une lettre écrite par Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier communiste et combattant pour la Palestine, emprisonné en France depuis 38 ans, à l’occasion de la journée internationale pour exiger sa libération.

Cher«e»s Camarades, Cher«e»s ami«e»s,

Par ce temps de crise multiforme, de paupérisation et de grandes luttes, de guerres et de dévastations, votre mobilisation solidaire ici et ailleurs apporte beaucoup de force et réchauffe le cœur aussi…

Dans la mesure où cette mobilisation s’inscrit comme toujours dans la dynamique globale de la lutte en cours, elle permet à vos camarades incarcérés de tenir débout et de transcender en quelque sorte leurs conditions de prisonniers, en dépit des longues années de captivité, et de participer ainsi à l’agir du protagoniste révolutionnaire réellement existant.

Comme vous le savez camarades, le peuple palestinien commémore tous les ans « la journée de la terre » ; c’est une journée nationale par excellence où le peuple palestinien affirme son unité en dépit de la dispersion dans diverses agglomérations et camps en Palestine et dans les pays limitrophes et où il affirme surtout l’unité de la terre palestinienne. Il affirme l’indestructible attachement aux postulats historiques à savoir :  le refus catégorique de l’entité sioniste sur la terre palestinienne, et le « Droit au Retour » ce qui implique par conséquent la libération de la Palestine, toute la Palestine.

La commémoration de « la journée de la terre » n’est pas donc seulement ou principalement en souvenir d’une grève générale en 1976 contre la confiscation de la terre. Certes, cette grève a suscité à l’époque une mobilisation solidaire significative aussi bien en Cisjordanie qu’à Gaza et dans les divers camps palestiniens dans les pays limitrophes. Il n’en demeure pas moins que l’acquisition de la terre de Palestine par tous les moyens n’a pas commencé le 19 janvier 1976 avec la décision du gouvernement israélien de confisquer 25 km2 en Galilée. L’expropriation du peuple palestinien de tous ses biens en vue de sa destruction et en particulier la confiscation d’une part importante de sa terre sont consubstantielles à l’existence même de l’entité sioniste. Elle ne s’est jamais arrêtée et elle ne s’arrêtera qu’avec la dissolution/destruction de cette entité qui, en réalité, n’est qu’un prolongement organique de l’impérialisme occidental.

En célébrant la « Journée de la terre », le peuple palestinien aujourd’hui commémore en même temps le début du siège et du massacre de Jénine de 2002 et la résistance héroïque qui s’est développée tout au long de ce criminel siège.

En célébrant aujourd’hui « la journée de la terre », le peuple palestinien affirme par le sang de ses martyrs à Jénine, à Hdayrat, à Yaaboud et à Bethléem que La Palestine, terre et peuple, est unifiée plus que jamais. Il pulvérise par le sang de ses martyrs non seulement le « deal du siècle » mais aussi et surtout les accords d’Oslo et signifie à toutes ces délégations réunies à « Sharam el Cheikh » le refus et la condamnation par le peuple palestinien de toutes ces démarches visant la « normalisation » des rapports entre les pays arabes et l’entité sioniste. Il affirme ainsi l’inébranlable volonté des masses populaires palestiniennes d’envoyer aux poubelles de l’Histoire la normalisation entre l’entité sioniste et tous ces laquais émirs et roitelets…

En célébrant aujourd’hui « la journée de la terre » à la veille de ce mois de Ramadan, les masses populaires palestiniennes se préparent pour une mobilisation à la hauteur des enjeux  en cours ;  ainsi de « Cheikh Jarrah » à Gaza et à toutes les villes et localités de la Cisjordanie et des territoires de 48, les Palestiniens et les Palestiniennes, tout âge confondu, savent mieux que quiconque que rien ni personne ne sera en mesure d’éradiquer cette intifada populaire si enracinée dans la conscience collective et si nécessaire pour en finir avec l’occupation. Elle est plus que jamais, l’incarnation de toute la dignité et de tous les espoirs…

Tout naturellement, cette intifada populaire d’un type particulier ne s’est jamais vraiment éteinte… Elle est appelée aujourd’hui à se structurer mieux et à prendre de l’élan afin de faire bouger les lignes et ne pas permettre à la direction d’Oslo de revenir comme si rien ne s’était passé. Force est de constater camarades que ces derniers temps, pas un seul jour ne se passe sans qu’il y ait de nouveaux martyrs jeunes ou moins jeunes…

Comment ne pas voir cette résistance populaire à « Beita », cette localité au sud de Naplouse, ou à Jénine et ses environs dans le Nord, ou à Hébron pour ne pas parler de tout ce qui se passe à Al-Quds et dans les territoires de 48 et les raids de temps à autre à Gaza…

Tout naturellement cette situation n’est pas isolée de tout ce qui passe dans le monde arabe. Elle s’inscrit en quelque sorte, dans le prolongement et l’épanouissement mais aussi les impasses de toutes ces protestations et autres révoltes (Hirak) qui façonnent le monde arabe depuis une dizaine d’années. Elle s’inscrit aussi et surtout dans un contexte international où les contradictions inter-impérialistes sont de plus en plus exacerbées sur fond de crise globale du système capitaliste mondialisé. Force est de constater que cette crise ne cesse de s’approfondir et de se propager partout dans le monde. Au moment où la peste brune se manifeste bruyamment et sans fard, s’organise un peu partout en Europe et arrive même à s’imposer principale force politique dans certains pays, la fascisation s’avère au centre de toute la dynamique globale de la gestion du capital, surtout dans le centre du système… Force est de constater aussi, camarades, que les contradictions inter-impérialistes commencent à structurer de plus en plus, les relations internationales et à occuper le devant de la scène mondiale. Personne n’est censé ignorer que la tendance à la guerre est inscrite en quelque sorte, dans le code génétique du capital.

La perte d’hégémonie de l’impérialisme USA au niveau mondial le pousse dans sa fuite en avant vers plus d’agressivité vis-à-vis des autres pôles impérialistes et surtout vers plus de criminelle hostilité vis-à-vis des États indépendants quelque peu contestataires à son goût …

Camarades, après trente années d’expansion à l’Est, de guerre au Moyen-Orient, en Afghanistan, en Afrique et ainsi que des coups d’État déguisés « en révolutions orange » un peu partout dans le monde, l’impérialisme USA et avec lui l’Europe se trouvent en butte à une nouvelle donne où le « dérapage » n’est pas très improbable… Avec une guerre au cœur de l’Europe ! Et en premier lieu, les sanctions économiques pour gérer la confrontation avec ce pôle impérialiste en voie de se structurer sans avoir à le contrer militairement d’une manière directe !

Tout naturellement les « fonctionnaires du capital » ne s’offusquent nullement de la présence des partis néo-nazis et de leurs milices (Régiment Azov) qui alimentent depuis 2014 l’agression militaire dans le Donbass et ailleurs ; ils ne découvrent la haine que dans toutes les structures de solidarité avec la lutte du peuple palestinien et donc toute honte bue, ils criminalisent au plus vite « BDS » et décrètent la dissolution de « Palestine Vaincra » et du « Comité Action Palestine » …

Tout naturellement la solidarité, toute la solidarité avec les collectifs dissous et avec le « BDS ».

Camarades et Amis, de derrière les abominables murs, Ahmad Saadat ainsi que les milliers de camarades embastillés dans les geôles sionistes vous transmettent leurs salutations révolutionnaires et attirent votre attention sur les groupes fascistes et suprémacistes sévissant à Ramallah, Lydda, Haïfa et Oum Al Fahm ouvertement soutenus par la police israélienne…

Cela dit Camarades, les masses populaires palestiniennes peuvent compter, et doivent pouvoir compter sur votre mobilisation face à toute l’infâme propagande de la bourgeoisie impérialiste dans votre pays particulièrement…

Les conditions de détention dans les geôles sionistes ne cessent de s’empirer de jour en jour ; et comme vous le savez, camarades, pour y faire face la solidarité internationale s’avère une arme indispensable…

Tout naturellement les masses populaires palestiniennes ainsi que leurs avant-gardes combattantes en captivité, peuvent compter plus que jamais sur votre solidarité active.

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et sa prometteuse résistance !

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et lionceaux palestiniens !

La solidarité toute la solidarité avec les deux camarades Sibel Balac et Gokhan Yildirim en grève de la faim à tombeau ouvert !

La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes, et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce et aux Philippines et ailleurs de par le monde !

La solidarité toute la solidarité avec les prolétaires en lutte !

La solidarité toute la solidarité avec les masses populaires Yéménites !

Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !

À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble Camarades, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous Camarades et ami«e»s , mes plus chaleureuses salutations.

Votre Camarade Georges Abdallah

Articles sur le même thème

Articles récents