samedi 20 avril 2024
AccueilCrimes contre le peupleGrenoble : les élus municipaux chahutés à la Villeneuve

Grenoble : les élus municipaux chahutés à la Villeneuve

Ce Mardi 27 Juin, le quartier de la Villeneuve, le quartier le plus pauvre de Grenoble, a eu la surprise d’apprendre la venue du maire de la ville, Eric Piolle, pour venir “expliquer” à la population villeneuvoise le projet d’écoquartier. Ce nouveau projet de gentrification d’un des plus grands quartiers ouvriers de la capitale des Alpes est massivement contesté par les habitants, qui connaît déjà une hausse des charges locatives de 40% en seulement 1 an ainsi qu’une hausse significative des loyers.

Ce projet a pour but de transformer la Villeneuve en cité dortoir pour familles d’ingénieurs avec commerces bio, piscine grillagée et espace de co-working en supplément. Depuis plusieurs années, les bâtiments sont détruits et les commerces disparaissent, directement expropriés ou simplement condamnés par l’évolution économique du quartier. Sur la place principale du quartier, il n’y a déjà plus de boulangerie et de boucherie, et les quelques commerces restants (tabac, taxiphone, pharmacie) vont disparaitre dans les mois prochains.

Le maire Piolle est donc venu expliquer aux habitants en quoi la destruction du quartier est une bonne chose pour eux. Au préalable, il a envoyé les services d’entretien de la mairie (pour la première fois depuis longtemps) pour retirer toutes les traces de contestation, graffiti, nappes, affiches… Tout a été repeint ou arraché pour ne pas faire mauvaise presse. Les habitants, remontés, ont immédiatement repeint le quartier de nouveaux messages de contestation après le départ des services d’entretien et ont attendu Piolle de pied ferme. Celui-ci est arrivé à 18 heures afin d’animer une “discussion” très verticale, au cours de laquelle les questions et remarques des habitants, des Unions de Quartiers, du Comité Villeneuve Malherbe et du Droit Au Logement étaient ignorées. Piolle a tenté de déblatérer son discours libéral et gentrificateur, utilisant la cause écologique pour justifier l’expulsion organisée de la population historique de la Villeneuve.

Les services techniques de la ville recouvrant les messages hostiles à la municipalité une heure avant l’arrivée de l’équipe du maire. SOurce : Nouvelle Epoque

Piolle et ses amis de la Métropole de Grenoble ne répondaient qu’aux questions qu’ils souhaitaient, en essayant de silencier les prises de paroles s’opposant au projet, affichant ouvertement leur mépris pour les habitants du quartier. La gronde a été si grande que Piolle est parti comme un voleur avant la fin de la “conférence”, prétextant l’inauguration d’une plaque commémorative sur la Place rouge, au nom d’une étudiante Uruguayenne tuée lors de la dictature.

Eric Piolle fuyant les questions gênantes et dérangeantes. Source : Nouvelle Epoque

Les habitants sont ressortis de cette confrontation encore plus remontés contre la mairie, et il est clair que la contestation ne s’arrêtera pas là. Une pétition contre l’écoquartier circule actuellement, promettant déjà de recueillir un fort soutien populaire.

Articles sur le même thème

Articles récents