jeudi 22 février 2024
AccueilLa Cause du PeuplePhilippines : Développements récents de la Guerre populaire

Philippines : Développements récents de la Guerre populaire

La lutte armée pour le pouvoir bat son plein aux philippines. Ce premier avril, la Nouvelle Armée Populaire (NPA) célébrait ses 54 ans alors que le Parti communiste (CPP) doit faire face à la perte du président de son comité exécutif Benito Tiamzon, de sa secrétaire Wilma Austria Tiamzon, capturés, torturé et assassinés le 21 août 2022 avec huit autres camarades par l’armée du régime fasciste local.  C’est dans ce contexte que le commandant  régional de la NPA dans la région de Négros, Apolinario Gatmaitan, a publié un communiqué affirmant que « Le défis de la NPA n’était pas seulement de défendre le peuple contre les attaques fascistes des forces gouvernementales mais de promouvoir leurs droits démocratiques et leurs intérêts, » et que « Plus que jamais, la NPA doit être le bras armé des masses exploitées et opprimée pour détruire le féodalisme, l’impérialisme et le capitalisme bureaucratique » .

Ainsi au cours des mois de Mars et Avril, la NPA ne s’est pas contenté de célébrations et de commémorations, mais elle a également mené une série d’opération victorieuses contre l’armée et le pouvoir en place. Le 30 mars, une contre-offensive aux attaques de l’unité géographie de force armée citoyenne (une unité auxiliaire du 58ème régiment d’infanterie de l’armée des philippines) dans la région du Misamis oriental ont permis de tuer un soldat et d’en blesser trois après plusieurs mois d’opérations défensives de la NPA dans la région. Le même jour, dans la région du Rizal, un soldat d’état a été tué.

Le 16 avril, les forces révolutionnaires du Negros Central ont confisqué les armes d’un militaire du 62ème régiment d’infanterie (Ce régiment est connu dans la région pour de nombreux raids et assassinats de populations dans la région du Negros Central, le dernier fait en date étant l’assassinat et le démembrement et l’accaparement des biens d’un paysan, et pour menacer ces  mêmes paysans et les obliger à collaborer pour retrouver des membres de l’armée révolutionnaire), Jorge Javier, et ont pu l’identifier come faisant partie du réseau d’information Barangay (BIN), un réseau d’information contre-révolutionnaire mis en place par la police. Javier avait ainsi permis plusieurs massacres de révolutionnaires de la province entre juin 2022 et janvier 2023.

Le tribunal révolutionnaire populaire a condamné à mort et exécuté le 18 avril deux membres du même régiment pour des affaires de viol et de harcèlement des populations locales.

Partout dans le monde nous devons soutenir et appuyer les guerres populaires et les partis communistes des masses les plus avancées sur le chemin de la révolution qui sont l’avant-garde de la lutte pour le socialisme et le communisme.

Articles sur le même thème

Articles récents