samedi 20 avril 2024
AccueilHistoire : Le 23 mars, commémorons la Commune de Paris!

[Saint-Etienne] : Le 23 mars, commémorons la Commune de Paris!

Le comité de rédaction de Nouvelle Epoque a décidé de partager un appel à manifestation en commémoration de la Commune de Paris, le 23 mars 2024 à Saint-Etienne.

Rendez-vous le 23 mars, à 14h, place du peuple à Saint-Etienne (42) pour une manifestation en commémoration de la Commune de Paris !

La vague réactionnaire qui a submergé le pays depuis les années 1990 n’en finit pas de s’accentuer, laissant le « peuple de gauche » sans voix. La domination absolue d’une clique de lobbyistes sur les médias nous laisse penser que tout le pays a sombré dans les idées réactionnaires, anti-Lumières et anti-émancipation. La manipulation de l’Histoire est une vieille technique des puissants pour tenter de transformer le présent à leur image. Les politiques actuelles et passées pavent inévitablement la voie au fascisme et à la guerre. Nous ne pouvons qu’être inquiets des accents guerriers du « premier des citoyens » et de ses sbires, alors que les tensions entre puissances nucléaires vont croissantes.

La crise économique, l’appauvrissement, la marche vers la guerre, les politiques réactionnaires et racistes méritent une réponse claire de tout ce que ce pays compte de démocrates, de progressistes, d’humanistes, de syndicalistes, d’associatifs, de militants, tous celles et ceux qui pensent que l’émancipation du genre humain n’est pas une vieillerie du XXe siècle, mais le devenir du XXIe.

L’histoire du mouvement ouvrier et populaire est parsemée de hauts faits d’armes.Tout notre système social, nos libertés démocratiques,sont le résultat des luttes du passé.Le devenir du pays n’est que le fruit des luttes d’aujourd’hui et de demain.
Le seul garant des droits politiques et sociaux est le peuple.

Nous, citoyens, militants de gauche, syndicalistes, progressistes, humanistes, nous pensons que nous avons besoin de repères historiques, de jalons pour nous inscrire dans un processus bien plus long que les tweets éphémères des politiques actuelles. Nous pourrions citer la Grande Révolution française, les luttes pour la République et juin 1848, le Front populaire et la Résistance, mais de toutes ces dates une particulièrement fait office de marque indélébile, a temporelle, car sons cæu est marqué de celui de l’éternité, nous voulons parler de l’Épopée de la Commune !

Elle fut la première république des travailleurs du pays et du monde, elle abolit l’armée, sépara l’État et l’Église, donna l’éducation pour tous, des droits nouveaux à la classe ouvrière, et elle sauva l’honneur du pays vendu aux Prussiens par les Versaillais. L’émancipation politique des femmes fut l’œuvre de la Commune. La Démocratie réelle était mise en place, avec une révocabilité des élus à tous les niveaux et une consultation directe du peuple. La Commune fut profondément internationaliste, le citoyen français était celui qui se retrouvait dans les idéaux universels portés par la Commune.

Le gouvernement actuel est de la même trempe que ces Versaillais : républicain et démocrate dans la forme, ultra-réactionnaire dans le fond. Continuant le long travail de destruction du bien public (entreprises publiques, système social, éducation, retraites, santé, etc.), il veut remettre plus que jamais en cause les acquis de la Résistance.

Commémorer la Commune, c’est commémorer l’irrécupérable, l’événement qui fit trembler tous les puissants d’Europe, qui raisonna dans le monde comme une nouvelle ère, celle de la République Universelle des Travailleurs, celle de l’émancipation du genre humain, celle du pain et de la paix.

La Commune n’est pas une idée morte, elle est un futur à reconquérir, un idéal en expansion dont nous devons toutes et tous nous saisir, aujourd’hui, comme l’antithèse de cette République qui souille ses principes fondamentaux.

Vive la Commune !
Rendez-vous place du Peuple le samedi 23 mars à 14h

Les amis de la Commune 1871 (Saint-Etienne)
mail : lesamisdelacommune42@proton.me

Articles sur le même thème

Articles récents