mercredi 24 juillet 2024
AccueilCrimes contre le peupleSolidarité avec ceux qui en payent le prix !

Solidarité avec ceux qui en payent le prix !

Le comité de rédaction a décidé de partager un article international publié sur le site Red Herald en réaction à la répression des Grandes Révoltes de Juin 2023. Nous avons aussi recensé des actions de solidarité réalisées dans plusieurs villes de France (Lyon, St-Etienne,
Grenoble, Paris et Toulouse) ou à l’international. Nous appelons tous les révolutionnaires sincères à effectuer des actions de soutien aux emprisonnés.

Nous avons déjà fait état de la rébellion des masses en France suite à l’assassinat du jeune Nahel. Le ministre français de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a annoncé que plus de 700 personnes avaient été condamnées à des peines de prison dans le cadre du soulèvement de masse de fin juin. Plus de 95 pour cent des accusés ont été condamnés. Dupond-Moretti a souligné la nécessité d’une réponse ferme et systématique pour rétablir l’ordre national.

Personne ne devrait s’étonner ou se faire d’illusions dans des procès dits «équitables». La justice de classe exécute la terreur blanche comme réponse pour effrayer les révolutionnaires et les masses. Mais lorsque vous êtes un enfant de 11 ans qui ose combattre la police anti-émeute française, quel juge pourrait vous effrayer.

Nous avons vu que la rébellion a franchi les frontières nationales de l’État français et l’internationalisme prolétarien aussi:

En 2023 comme en 2005, on a eu raison de se révolter! -LJR-
Saint-Etienne, France

Source: Ligue de la Jeunesse Révolutionnaire
Soutien aux prisonniers des révoltes de juin 2023 ! Se rebeller est juste ! -LJR-
Grenoble, France
Source: Ligue de la Jeunesse Révolutionnaire
“Soutien aux révolutionnaires et rebelles arrêtés en France ! C’est juste de se rebeller !”
Camp d’été révolutionnaire, Danemark
Solidarité avec les révolutionnaires et les rebelles emprisonnés en France ! On a raison de se révolter !
Bochum, Allemagne
Source : demvolkedienen.org
Solidarité avec les révolutionnaires et les rebelles emprisonnés en France ! On a raison de se révolter !
Hambourg, Allemagne
Source : demvolkedienen.org
Solidarité avec les révolutionnaires et les rebelles emprisonnés en France ! On a raison de se révolter !
Leipzig, Allemagne
Source : demvolkedienen.org
Solidarité avec les révolutionnaires et les rebelles emprisonnés en France ! On a raison de se révolter !
Freiburg, Allemagne
Source : demvolkedienen.org

Nous avons aussi décidé de partager un article publié par le journal espagnol Servir al Pueblo.

Le prolétariat et le peuple français sont en lutte. Il l’a toujours été, et à partir du XIXe siècle et de la glorieuse Commune de Paris, le prolétariat a dirigé les luttes de masse. Récemment, les grandes révoltes contre l’assassinat perpétré par la police nationale contre le jeune Nahel dans le quartier de Nanterre (Paris) démontrent le potentiel révolutionnaire des masses, leur puissance si elles osent se révolter et utiliser la violence contre leurs oppresseurs. Notons quelques chiffres : le ministère français de l’Intérieur a rapporté que les manifestations se sont officiellement soldées par 808 blessés parmi les forces de police, 269 attaques contre des commissariats de police, 1 105 bâtiments incendiés ou endommagés, 5 892 véhicules incendiés et 12 202 incendies sur la voie publique. L’État a rapidement et fortement mobilisé ses forces, avec 45 000 policiers et 3 486 personnes arrêtées en cinq jours.

Ces chiffres sont officiels de l’État, ils sont donc incomplets et il y en aura certainement d’autres. Mais il nous donne une idée de l’ampleur des manifestations, montrant comment le prolétariat et le peuple français sont prêts à lutter contre la répression du vieil État, un État dirigé par les impérialistes qui oppriment leur propre peuple, et les nations et les peuples du monde. Les chiffres montrent, une fois de plus, que les masses font l’histoire, que les masses ne rejettent pas la violence et, en définitive, que les masses crient à la direction. Tâche titanesque, mais nous savons que les révolutionnaires français accompliront, parce que la classe l’exige.

Les manifestations ont été suivies de très près par l’État espagnol. La rébellion des masses françaises était un fait qui distinguait très clairement les positions: d’un côté, ceux qui se rangeaient du côté de la révolution et des masses; de l’autre, les opportunistes, révisionnistes et réactionnaires de toutes sortes qui nient la protestation et la lient à l’immigration clandestine, au danger du multiculturalisme, au problème des musulmans, etc. Les arguments ont été indiqués et mis noir sur blanc, ne laissant aucun doute que tout «révolutionnaire» qui utilise ces arguments est tout simplement un réactionnaire. C’est ce qui s’est passé avec le PML(RC) et ses organisations de masse, qui, de révisionnistes hoxhaïstes, sont devenus la poubelle fasciste réactionnaire et élective qu’ils sont aujourd’hui, condamnant la lutte de masse, criminalisant Nahel lui-même et justifiant la violence policière. Nous avons une opinion claire: la violence n’est pas mauvaise en soi, brûler des bibliothèques n’est pas une bonne chose ou une mauvaise chose, comme se plaignent les réactionnaires, devenus les défenseurs de la culture (mais seulement de la culture bourgeoise et de ses édifices institutionnels). Il y a deux types de violence : celle qui est exercée contre le peuple et celle qui est exercée par le peuple. Nous adoptons la position “La rébellion est justifiée” que nous a léguée le Président Mao :

« Le marxisme est constitué de milliers de vérités, mais toutes se résument à une phrase : « La rébellion est justifiée ». Pendant des milliers d’années, on a dit qu’il était juste d’opprimer, d’exploiter et de se rebeller. Ce verdict ne fut révoqué qu’avec l’apparition du marxisme. C’est une grande contribution. C’est par la lutte que le prolétariat a appris cette vérité, et Marx en a tiré la conclusion. Et à partir de cette vérité, il y a la résistance, la lutte et la bataille pour le socialisme. »

Pas seulement les révoltes contre l’assassinat de Nahel, le mouvement contre la réforme des retraites, la lutte du 1er mai… La France est une poudrière et son peuple en a assez de l’oppression et de l’oppression. Et face à cette lutte, il y a eu au moins 3 486 arrestations. Nous exigeons l’abandon immédiat de toutes les charges contre les révolutionnaires et les masses qui se sont rebellés contre la violence policière. De Servir le Peuple, nous saluons le prolétariat et le peuple français, en envoyant un salut prolétarien internationaliste fort sous le cri: On a raison de se révolter!

La rébellion est justifiée !

Soutenir les révolutionnaires et les rebelles emprisonnés en France !

Equateur : Un spectre hante l’Europe

Nous publions cette traduction non officielle de l’article publié par le Front de Défense des Luttes du Peuple de l’Equateur.

«Un fantôme parcourt l’Europe», c’est palpable, évident; cela s’exprime de différentes manières.

La lutte des classes peut éventuellement se présenter comme une lutte revendicative d’ordre différent; de genre, d’ethnie, d’émigrants, etc., toutes manifestant leur mécontentement et leurs contradictions avec le capitalisme.

Ce qui s’est passé en France, c’est précisément cela, la lassitude des masses ouvrières de vouloir continuer à vivre dans les conditions qui le font: opprimées, exploitées, discriminées, persécutées, stigmatisées par la criminalité ou le terrorisme; enfin, une longue liste qui exprime l’impossibilité pour la bourgeoisie de continuer à gouverner comme elle le fait depuis des siècles, créant ainsi une situation révolutionnaire optimale.

Entre ces deux aspects, l’important est la tendance, le refus de continuer à vivre sous le joug du capital et tout ce que cela signifie; confronter la dictature de la bourgeoisie, son appareil bureaucratique et militaire.

Les marches violentes et justes des travailleurs en France frappent l’un des centres de gravité les plus importants du capitalisme et de l’impérialisme en Europe. Ils font face à la vieille société, à ses appareils répressifs, aux minables fascistes qui se retournent pour soutenir l’insoutenable. La confrontation avec l’appareil militaire a sa particularité, les forces répressives de la France ont historiquement été cruelles, discriminatoires, et on le voit, la seule façon de lui mettre un «statu quo» c’est sous les prémisses violentes auxquelles les grandes majorités françaises ont été obligées de répondre; en les frappant, en les blessant, en détruisant leurs infrastructures, en faisant changer la peur; en sapant leur capacité opérationnelle, en les usant.

Le prolétariat a fait fleurir sa profonde haine de classe, son mépris pour un système qui, en plus d’être un prédateur économique, cherche à sombrer dans l’humiliation et l’assujettissement absolu des ouvriers. Au cours de ces journées de lutte, il a été essentiel de déchaîner la rage réprimée, aujourd’hui alimentée par l’assassinat du jeune Marocain de 17 ans, Nahel Merzouk.

LA RÉBELLION EST JUSTIFIÉE.

Des dizaines de milliers de travailleurs, d’étudiants et d’autres ont non seulement manifesté dans les rues de Paris, mais ont pratiquement assiégé de l’intérieur des villes comme Amiens, Dijon, Lille, Lyon, Nice, Rouen et Toulouse. En effet, pour aujourd’hui, les masses d’autres villes et villages se sont jointes à cette farce contre l’Etat et son institutionnalisme pour montrer qu’en France, comme dans d’autres pays d’Europe, le fantôme du communisme erre avec force, avec l’intention évidente de détruire tout ce qui est vieux, caduc, qui n’est plus du tout compatible avec les masses ouvrières, avec l’humanité tout entière.

À la fin, ils sont les fils légitimes de la Commune de Paris, des efforts de mai 68; ils savent que la violence révolutionnaire est la voie, qu’il n’y a pas de place au parlementarisme ou à la tresse avec les ennemis de la classe et du peuple.

Près de 800 bureaux et 1200 véhicules ont été incendiés; paralysie de la structure économique, destruction de grands magasins; affrontement avec la police criminelle, causant de nombreux blessés. La réaction est ébranlée, comme on peut le comprendre, mais l’important, c’est la force et la détermination des masses à s’élever au-dessus d’un Etat qui, au sens figuré, n’est rien d’autre qu’un bol de papier, un chiot déconcerté. Fort à l’extérieur, agressant dans d’autres pays comme l’Afghanistan, la Syrie ou l’Afrique; tirant sur des jeunes non armés, les exécutant pratiquement, mais faible à l’intérieur, en état de décomposition. Son appareil militaire, son industrie de la guerre, le soutien des Yankees et d’autres incantations ne lui servent que peu ou rien, face à la toute-puissante force des masses; il en a toujours été ainsi; il en sera toujours ainsi.

La rébellion se justifie, l’action des masses françaises est juste, nous saluons leur combativité, nous saluons leur décision d’affronter le vieil Etat bourgeois et sa dictature, c’est ce qu’il faut. Mais il reste encore à faire, il appartient aux maoïstes de France de reconstituer leur Parti communiste et de le mettre à la tête de la lutte prolétarienne, sinon cet effort vital restera une action spontanée.

Le prolétariat et le peuple de l’Equateur se solidarisent avec le prolétariat et le peuple de France, avec leur juste lutte, avec leurs justes méthodes de confrontation à la réaction et leurs appareils.

LA RÉBELLION EST JUSTE !

LA RÉBELLION SE JUSTIFIE ICI ET MAINTENANT !

PEUPLES D’EUROPE, RÉVOLTEZ-VOUS !

RIEN N’EST IMPOSSIBLE À CELUI QUI OSE CONQUÉRIR LES HAUTEURS !

LE PROLÉTARIAT INTERNATIONAL AVEC LA CLASSE ET LES MASSES REBELLES DE FRANCE ET DU MONDE !

Articles sur le même thème

Articles récents