lundi 5 décembre 2022
HomeCrimes contre le peupleInterview de la Fédération des Tournois pour la Palestine

Interview de la Fédération des Tournois pour la Palestine

La rédaction de Nouvelle Epoque vous présente une interview de la FTP (Fédération des Tournois pour la Palestine), une nouvelle organisation créée il y a peu par des militants de la cause palestinienne à Toulon. Voici le lien de leur blog internet créé récemment, pour plus d’information : https://tournoispalestinetoulon.wordpress.com/

NE : Pouvez-vous rapidement vous présenter ?

FTP : Bonjour camarades. Nous commençons par vous remercier du fond du cœur pour votre intérêt concernant notre démarche.

Nous sommes un regroupement d’individus solidaires de la cause palestinienne et appréciant le football et de manière plus générale le sport comme vecteur de solidarité populaire, d’entraide, de dépassement de son égo au profit du collectif et aussi comme moyen de canaliser son énergie, d’être en bonne santé physique et mentale et de faire des rencontres.

Nous nous inscrivons dans le cadre de la solidarité avec la résistance patriotique du peuple palestinien, unie dans le respect de la diversité des tactiques employées et des sensibilités idéologiques (marxisme, islam politique, pan-arabisme, nationalisme palestinien laïc..) qui peuvent d’ailleurs, pour certaines, se retrouver combinées entre elles dans la pensée d’individus ou d’organisations faisant partie de la résistance palestinienne.

Comme il y avait une résistance française à soutenir face au nazisme, il y’a aujourd’hui une résistance palestinienne à soutenir face au projet sioniste.

Nous militons pour que l’Union Européenne retire de la liste des organisations terroristes les organisations de résistance telles que le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP, dont le document de 1969 “Stratégie pour la Libération de la Palestine” reste à notre avis une référence théorique majeure), le Mouvement de la Résistance Islamique (Hamas), le Mouvement du Jihad islamique en Palestine (JIP), la Brigade des Martyres d’Al-Aqsa (“aile gauche” du Fatah, solidaire de la Deuxième Intifada et hostile à la corruption du régime de Mahmoud Abbas et à sa collaboration avec Tel Aviv) ainsi que toutes les organisations révolutionnaires et de résistance anti-impérialiste à travers le monde.

Notre objectif est de contribuer à la hauteur de nos moyens à la fondation d’un Etat palestinien souverain du fleuve Jourdain à la mer Méditerranée, seul élément pouvant garantir le droit au retour de toute la diaspora palestinienne sur ses terres et la fin de l’apartheid touchant le peuple palestinien. Bien sûr, nous souhaitons une Palestine égalitaire où toutes les langues et religions seront respectées mais c’est au peuple palestinien de choisir la forme exacte que prendra cet Etat. Nous soutiendrons dans tous les cas cette auto-détermination, tout en gardant notre liberté de critique de telle ou telle orientation.

Pour parvenir à cet objectif, nous utilisons divers moyens notamment le BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions) qui peut s’avérer très efficace (le régime d’Apartheid en Afrique du Sud avait beaucoup pâti du boycott important qu’il avait subi et cette campagne a contribué, aux côtés de la lutte armée de l’ANC et de ses alliés angolais, mozambicain, cubain, soviétique etc., à l’abolition de l’apartheid dans le pays) ainsi que les campagnes de sensibilisation sur divers thématiques, telles que l’inégal accès à l’eau, la stérilisation des juifs noirs par ce régime raciste qui usurpe le glorieux nom qui était celui du Royaume d’Israël (dont le roi Salomon était un sage dans l’esprit de la résistance palestinienne qui descend finalement de lui alors que les sionistes sont en réalité les fils spirituels du tyran Pharaon) pas seulement envers les non-juifs mais aussi envers les juifs non-blancs.

Nous pensons comme Salah Hamouri dans son entretien avec Quartiers Libres (https://quartierslibres.bandcamp.com/track/ceux-qui-luttent-savent-entretien-avec-salah-hamouri), que les Accords d’Oslo de 1992 ont été une grave trahison de la cause palestinienne : le pseudo-Etat nommé Autorité Palestinienne n’en a pas les prérogatives. Il ne s’agit que d’un régime corrompu, anti-démocratique (Mahmoud Abbas en étant le président à vie, ne tenant pas compte de la victoire du Hamas à Gaza aux élections de 2005 et ayant tenté de la réprimer dans le sang) et collabo du sionisme : les sionistes ordonnent et une force de police arborant le drapeau palestinien exécute la répression des résistants..c’est même encore pire qu’avant où l’ennemi était clairement identifié, cette AP brouille les consciences et démobilise. Salah Hamouri explique aussi que l’AP rend la colonisation sioniste de la Palestine rentable financièrement par cette sous-traitance de la répression.

Nous profitons de cette occasion pour citer une initiative peu connue en France : Masar Badil (Mouvement alternatif de la voie révolutionnaire palestinienne) dont nous vous incitons à consulter le site internet masarbadil.org.

Nous travaillons à diffuser des informations sur l’Histoire et l’actualité de la Palestine et nous pensons que le tournoi de foot à 5 qui aura lieu le samedi 16 juillet à partir de 14 H au city-stade en haut du parking des lices à Toulon en est un bon vecteur.

Votre sigle, FTP, n’est pas anodin, dans quelle lignée politique vous placez-vous ?

FTP : Bien sûr, le sigle FTP signifie Fédération des Tournois pour la Palestine (et pourquoi pas à l’avenir Fédération des Tournois Populaires, des Tournois Prouvençau pour pouvoir par le biais du sport, sensibiliser les gens à d’autres thématiques toujours dans cette optique de justice sociale, ancrée à la fois dans notre Prouvènço et ouverte sur la Méditerranée et le monde) mais ce sigle renvoie également aux Francs-Tireurs Partisans, les résistants communistes ayant combattu l’occupation nazie de la France.

En fait, les résistants palestiniens combattant le sionisme sont les successeurs des résistants français (et yougoslaves, albanais, grecs, italiens, allemands etc.) ayant combattu le nazisme dans les années 1939-1945.

Nous sommes un groupe ouvert à diverses sensibilités idéologiques mais nous revendiquons l’engagement humaniste et égalitaire ça c’est certain !

Ainsi, dans le collectif unitaire avec lequel nous avons tracté dans divers cités HLM de Toulon (Pontcarral, la Beaucaire, la Florane, aux Œillets-Sainte-Musse) ainsi que devant l’Opéra dans la basse ville de Toulon (quartier toujours très populaire) et sur les plages du Mourillon où vient se détendre le peuple, on retrouve le Parti Communiste Révolutionnaire de France aux côtés du Mouvement de la Paix-Comité Mandela et du groupe Varois pour la Paix et la Justice en Méditerranée. Des militants de ces organisations seront présents au tournoi.

Comment vous est venue l’idée d’organiser un tournoi pour défendre la cause palestinienne ?

FTP : Nous militons pour la Palestine, pour certains d’entre nous, depuis plusieurs années (d’autres depuis moins longtemps mais ayant toujours vécu avec des valeurs de justice et d’égalité), nous aimons le foot depuis toujours mais il est vrai que la réussite des tournois organisés par la LJR à Saint-Etienne nous a inspiré.

Dans ce sens, vous placez-vous dans le cadre de l’exigence de la libération de Georges Abdallah ?

FTP : Absolument. Lors de nos tractages dans les cités toulonnaises, nous avons principalement évoqué le cas de trois prisonniers : Salah Hamouri, Georges Abdallah et Ahmad Mansarah, un jeune palestinien de 13 ans, arrêté et torturé par les sionistes, ce qui lui a causé de graves troubles physiques et mentaux. Mais nous militons pour la libération de tous les prisonniers palestiniens et solidaires de la Palestine, nous n’avons pas la place de les inscrire tous mais on peut penser à Ahmed Saadat, Marouane Bargouti, Ilitch Ramirez Sanchez, et tous ceux que nous ne connaissons même pas, simple victimes anonymes de l’ignominie de la colonisation sioniste.

Quels sont pour vous les objectifs de ce tournoi ?

FTP : Nos objectifs sont comme dit plus haut de faire connaitre la cause palestinienne et de mobiliser de manière militante un maximum de jeunes et de moins jeunes afin de constituer un rapport de force collectif (seul moyen de faire avancer les choses) capable à la fois de faire pression sur l’Etat français (pour obtenir la libération de Salah Hamouri et de Georges Abdallah par exemple), d’affaiblir l’entité sioniste (en diffusant la pratique du BDS) et de renforcer la résistance palestinienne.

NE : C’est la fin de cet entretien, merci à vous.

FTP : Merci beaucoup à vous et bonne continutation.

Articles sur le même thème

Articles récents