lundi 24 juin 2024
AccueilCrimes contre le peuple Lyon : Un jeune passé à tabac par la police

[Vidéo] Lyon : Un jeune passé à tabac par la police

Le mardi 4/06, c’est dans la ville de Vénissieux en banlieue de Lyon qu’un jeune d’une vingtaine d’années a été agressé par plusieurs policiers sur son lieu de travail.

Employé d’un bureau de tabac tenu par son père proche du commissariat, Iheb CHERIAA s’interpose aux alentours de 19h entre des membres de la BST (brigades spécialisées de terrain) et des jeunes qui étaient devant le bureau de tabac, pour demander aux agents de ne pas envoyer de grenades lacrymogènes à l’intérieur du commerce.

Une policière l’insulte en réponse, et commence le calvaire : Iheb est alors saisi, tasé, tout comme son cousin, traîné hors du bureau de tabac et tabassé pendant plusieurs longues minutes par un policier pendant qu’un deuxième continue de faire usage de son taser à répétition.
L’un des policiers frappe même son taser sur le sol à côté de son visage de rage après ce déferlement de violence.

Capture d’écran d’un “snap” de l’agression.

Iheb est ensuite jeté sans ménagement dans un camion de police, direction le commissariat. Les premiers soins lui sont refusés, et une plaie ne pourra pas être recousue faute d’avoir trop attendu.

En réponse, des échauffourées ont éclaté entre la jeunesse des différents quartiers de Vénissieux (notamment sur le plateau des Minguettes) et la police au cours de la nuit.

Des témoins habitants dans le quartier des Minguettes nous ont rapportés avoir entendu des agents de police hurler à des jeunes au milieu de la nuit «fils de pute ! Je vais violer ta sœur !» et autres menaces effroyables.

En réponse, un rassemblement était organisé ce mercredi à 14h devant l’hôtel de ville et le commissariat qui lui est accolé.

Les effectifs étaient de sortis, et c’est une rangée de policiers qui protégeaient l’entrée de l’hôtel de police pendant qu’une dizaine de véhicules remplis de policiers équipés attendaient dans une rue adjacente.

Prêts à intervenir pour réprimer toute contestation. Crédit photo: Nouvelle Epoque
De nombreux effectifs déployés face à un rassemblement calme. Crédit vidéo : Nouvelle Epoque

Sous les yeux de la trentaine de personnes présentes, le commissaire est venu maladroitement justifié les actes de ses troupes, expliquant que les policiers concernés sont «en formation» et qu’une enquête a été ouverte.

Le commissaire vient se justifier, reprochant à Iheb d’avoir manqué à un imaginaire “devoir d’exemplarité”. Crédit vidéo : Nouvelle Epoque

Après un temps devant le commissariat, les personnes rassemblées se sont dirigées vers le bureau de tabac où s’est déroulée la scène.

En pleine discussion avec le père, le cousin et la sœur du jeune agressé, les policiers ont continué leurs provocations, se montrant au balcon, fixant la foule avec des jumelles, un camion allant même jusqu’à passer au ralenti devant le petit groupe.

Presque 1 an après l’assassinat de Nahel qui avait provoqué un immense soulèvement des quartiers populaire en juin 2023, rien n’a changé : face à la jeunesse prolétaire les policiers, bras armé de l’État bourgeois, continuent leurs agressions sauvages et criminelles pour briser les corps et détruire les consciences.

Un rassemblement est appelé ce soir (le mercredi 5 juin) à 20h devant le bureau de tabac au 89 boulevard Ambroise Croizat, Vénissieux contre les violences policières.

Face à la violence de la police et de la bourgeoisie, on a raison de se révolter !

Articles sur le même thème

Articles récents